Les enfants aussi, sont touchés par la dénutrition

Les enfants aussi, sont touchés par la dénutrition

11 décembre 2017
|

En France et dans les pays industrialisés, l’état de dénutrition chez un enfant se rencontre essentiellement au cours d’une hospitalisation.

Pourquoi une hospitalisation peut-elle causer ou aggraver une dénutrition ?

Un enfant hospitalisé est, par définition, un enfant malade ou en situation pathologique. La dénutrition peut donc être liée à l’hospitalisation en elle-même, mais aussi à sa pathologie. Les causes les plus fréquentes d’une perte de poids chez un enfant hospitalisé sont multiples :

  • des apports alimentaires insuffisants dûs à :
    • une anorexie mentale ou secondaire à une chimiothérapie par exemple
    • des problèmes d’interaction entre l’enfant et ses parents, des troubles de l’oralité ou encore l’anorexie du nourrisson
    • des erreurs diététiques (ex : jus végétaux à l’initiative des parents), maltraitance ou négligence, des troubles ORL ou neurologiques génant la déglutition et favorisant des fausse-routes…
    • des douleurs importantes ou prolongées
    • un polyhandicap, …
  • une incapacité du système digestif à digérer ou absorber correctement les aliments
  • une augmentation des besoins alimentaires en cas de maladie aiguë ou chronique
  • une augmentation des pertes en protéines et en énergie en cas de pathologies digestives, rénales ou de brûlures étendues
  • les mises à jeun répétitives ou prolongées

Enfin, l’environnement hospitalier en lui-même, le changement des habitudes et la succession des intervenants inconnus de l’enfant ne sont pas des conditions favorables à une prise alimentaire correcte.

Combien d’enfants sont concernés par la dénutrition ?

En moyenne, 10 à 15 % des enfants hospitalisés présentent une dénutrition sévère, et selon les maladies, jusqu’à 30% des enfants sont dénutris à l’hôpital, c’est-à-dire qu’ils ne mangent pas suffisamment par rapport à leurs besoins, ou que leur système digestif n’absorbe pas assez de nutriments.

La dénutrition touche particulièrement les nourrissons car ils sont dans une phase de croissance rapide.

Quelles sont les conséquences de la dénutrition ?

Comme chez les adultes, la dénutrition a de nombreuses conséquences : elle augmente le risque de complications, retarde la cicatrisation et aggrave la maladie. Mais chez un enfant, elle peut également entraîner une cassure de la courbe de croissance et des carences spécifiques en calcium, fer et vitamine D.

C’est pourquoi, il est très important de dépister la dénutrition chez les enfants et les bébés, afin de la prendre en charge au plus tôt.

Comment dépister la dénutrition chez un enfant ?

Un enfant étant en pleine croissance, le diagnostic repose sur plusieurs critères dont le calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) mais surtout sur la construction d’une courbe de croissance à partir de laquelle il est possible d’établir un diagnostic. Les médecins disposent d’outils leur permettant de dépister la dénutrition chez tous les enfants et de leur proposer un traitement nutritionnel adapté.

En savoir plus sur la dénutrition

La nutrition thérapeutique du nouveau-né